Conseils et pratique dans le jardin - printemps

Au printemps.

Quelques conseils pour votre jardin.

Avec le mois de mars a débuté la saison d’activité du jardinier : taille des rosiers, des grimpantes (glycine, chèvrefeuille, bignone et lierre), des haies (pittosporum...) , du buis, des arbustes à floraison estivale ...

En avril l’activité consiste surtout à semer, à mettre en pots mais aussi à tailler si besoin arbres, arbustes et rosiers.

Au mois de mai il faut penser à lutter contre les parasites, à confectionner les boutures, et semer les graines des plantes vivaces. La taille est toujours d’actualité : première taille des haies à pousse rapide, tonte régulière de la pelouse, élimination des posses excédentaires des rosiers... et ce durant tout le mois de juin.

Les bulbes

Les bulbes plantés à l’automne dernier ont fleuris durant le mois de mars ; tandis que les bulbes d’été moins sensibles au froid ( bulbes d’oxalis, crocosmias, glaïeul et lis par exemple) ont été plantés en mars.
Pour les autres bulbes comme les dahlias il est préférable d’attendre
la mi-avril. Fin avril recouvrir les glaïeuls d’une légère couches de fumier.
Avant de planter les bulbes déposer au fond du trou un lit de sable ou de graviers(pour le drainage) et une poignée de terreau bien décomposé.

A l’intérieur de la maison jacinthes et narcisses en pot se sont fanés...les placer dans une pièce d’appoint ou sous un abri bien aéré. Couper les tiges à la base, réduire les arrosages mais garder la terre juste humide jusqu’à ce que le feuillage soit complètement fané. Si le temps est favorable transplanter directement dans un coin du jardin ces bulbes qui auront une chance de refleurir l’année suivante. dans le jardin enlever les fleurs de tulipe fanées et mettre les plants en jauge pour faire murir les bulbes.

Les rosiers

La taille des rosiers existants a été faite durant le mois de mars elle peut se poursuivre début avril avant que les nouveaux rejets ne deviennent trop long. En effet ces rejets apparaissent à la partie supérieurs de tiges qu’il est nécessaire de supprimer. D’une façon générale il faudra éliminer tout le bois mort ou en train de mourir, tout le bois malade, abîmé, maigre ou malingre ou qui n’est pas sûr. De même il faut supprimer tout les rejets mal placés , c’est à dire ceux qui en croisent d’autres ou qui se dirigent vers le centre du rosier, lequel doit rester dégagé. La coupe doit être effectuée avec un sécateur bien affuté, en biais, juste au-dessus d’un "oeil" orienté vers l’extérieur. Cet "oeil" est le bourgeon dormant d’un futur rejet.

Avant la plantation des rosiers début avril les tailler, supprimer le bois mort et recouper les branches saines restantes à trois ou quatre "yeux" de la base du rosier.

Quand la taille est terminée utiliser de l’engrais complet et couvrir d’un paillis de fumier (en avril plutôt qu’en mai pour éviter d’endommager les jeunes pousses).

Au programme en mai : la lutte contre les parasites, l’élimination des pousses excédentaires et l’éclaircissage des boutons. En juin il devient important "d’éclaircir les boutons", de donner un supplément d’engrais pour un meilleur résultat et d’effectuer des pulvérisations contre le mildiou dès les premiers signes de cette maladie. La lutte contre les parasites est toujours de mise.

Les plantes herbacées

En mars les nouvelles plates-bandes et les massifs ont accueilli les vivaces (le lupin, la rose trémière, la mauve ... ), les zones ombragées : les fuschias rustiques, les pervenches, les digitales, et les rocailles ensoleillées : les campanules, les sédums, les corbeilles d’argent, les saponaires ...

En avril il faut arracher les mauvaises herbes, sarcler les plates-bandes et les couvrir de paillis ; planter des souches de dahlias ; semer les plantes annuelles de pleine terre à leur endroit définitif et pulvériser des fertilisants liquides.

En mai il est utile de tuteurer les plantes vivaces de grande taille et de taille moyenne. Delphiniums et phlox se portent encore mieux en faisant une application par semaine de purin dilué, d’engrais aux algues ou de sang séché dissous dans l’eau.

Les tulipes ayant fleurie au mois de mai sont enlevées pour faire la place à de nouvelles espèces. Appliquer du fertilisant à la fourche avant tout nouvelle plantation (fuschias sur tige, zinnia, asters, oeillets d’Inde, pétunia, cosmos, bégonias, dahlias, héliotrope...)
 ; les géraniums plantés çà et là au milieu des plantes vivaces mettent une touche de couleur tout au long de l’été et de l’automne.

Les pelouses

En mars le sol a été préparé pour accueillir la nouvelle pelouse (retirer les cailloux, mettre de l’engrais et ratisser). Début avril il est temps de semer le gazon. L’entretien d’une pelouse existante consiste à la ratisser et la scarifier pour aérer le sol. Il est souvent nécessaire de ressemer les zones trouées.

La première tonte intervient dès que la pelouse atteint 6 cm ; l’effectuer par temps sec et ne pas laisser les résidus de la tonte en place ; ils favoriseraient à cette époque de l’année l’apparition de maladie. Si la température est supérieure à 10° commencer à faire des apports d’engrais azotés. Eliminer la mousse.

A partir du mois de mai une tonte régulière est indispensable ; dès le mois de juin une tonte deux fois par semaine est nécessaire. Ratisser la pelouse une ou deux fois avant la tonte pour couper plus facilement les mauvaises herbes et appliquer un fertilisant.

Au bassin

La construction des nouveaux bassins est terminée ainsi que le nettoyage des pièces d’eau existantes. La commande de nouvelles plantes aquatiques a été effectuée et la surveillance de la bonne santé des poissons faite. Dès l’achat de nouvelles plantes aquatiques, les déballer immédiatement et les placer dans un seau ou un bassin rempli d’eau jusqu’à leur plantation.

En mai les poissons sur le point de frayer. Les préparatifs pour accueillir les nouvelles plantes aquatiques sont faits. Avant de les planter supprimer toutes tiges ou feuilles abimées. Enlever les anciennes racines charnues des nénuphars, elles sont inutiles.

Les nouvelles pièces d’eau plantées en mai sont prêtes à accueillir des poissons. Mais il est encore temps au mois de juin de planter les espèces aquatiques. Surveiller les jeunes feuilles de nénuphars pour déceler une attaque éventuelle de moucherons ; supprimer les feuilles atteintes.