Conseils et pratique dans le jardin

Du mois de mai jusqu’à l’été

En avril l’activité a consisté surtout à semer, à mettre en pots mais aussi à tailler si besoin arbres, arbustes et rosiers… Au mois de mai il faut penser à lutter contre les parasites, à confectionner les boutures, et semer les graines des plantes vivaces.
La taille est toujours d’actualité : première taille des haies à pousse rapide, tonte régulière de la pelouse, élimination des pousses excédentaire des rosiers ... et ce durant tout le mois de juin.

L’arrosage devient indispensable pour les massifs mais aussi pour les pelouses et les plantes en jardinières sur le balcon. En cas d’absence positionner les plantes en pot à l’ombre et garnir leur pied d’une bonne épaisseur de tourbe humide pour qu’elles ne souffrent pas trop.

A l’intérieur de la maison jacinthes et narcisses en pot se sont fanés lentement.. les placer dans une pièce d’appoint ou sous un abri bien aéré. Couper les tiges à la base, réduire les arrosages mais garder la terre juste humide jusqu’à ce que le feuillage soit complètement fané. Si le temps est favorable transplanter directement dans un coin du jardin ces bulbes qui auront ainsi une chance de refleurir l’année suivante.

Dans le jardin enlever les fleurs de tulipe fanées- mettre les plants en jauge pour faire murir les bulbes et faire de la place à de nouvelles espèces.
Appliquer du fertilisant à la fourche avant toute nouvelle plantation (fuchsias sur tige, zinnia, asters, œillets d’Inde, pétunias, cosmos, bégonias, dahlias, héliotropes...) ; les géraniums plantés çà et là au milieu des plantes vivaces mettent une touche de couleur tout au long de l’été et de l’automne.
Enlever les fleurs des pieds d’alouette, des lupins et des pivoines dès qu’elles fanent. Par temps sec les glaïeuls demandent un arrosage important. Renforcer éventuellement le tuteurage des dahlias.
Semer les soucis, les pieds d’alouette, les bleuets, les œillets d’Inde … qui fleuriront au début de l’été prochain.

Les rosiers

La lutte contre les parasites, commence en mai ainsi que l’élimination des pousses excédentaires et l’éclaircissage des boutons.
En juin il devient important d’éclaircir les boutons, de donner un supplément d’engrais pour un meilleur résultat et d’effectuer des pulvérisations contre le mildiou dès les premiers signes de cette maladie.

Avant la plantation des rosiers les tailler, supprimer le bois mort et recouper les branches saines restantes à trois ou quatre "yeux" de la base.

Les pelouses

A partir du mois de mai une tonte régulière a été indispensable ; dès le mois de juin une tonte deux fois par semaine est nécessaire. Ratisser la pelouse une ou deux fois avant la tonte pour couper plus facilement les mauvaises herbes et appliquer un fertilisant.

Les pelouses - anciennes et nouvelles- doivent être tondues régulièrement (au moins une fois par semaine) en augmentant la hauteur de coupe pour que la pelouse résiste mieux à la sécheresse.

En cas d’absence ne pas ramasser l’herbe coupée, les tontes retiendront l’humidité. Arroser régulièrement pour que le gazon ne souffre pas d’un manque d’eau.

Supprimer les mauvaises herbes en prenant soin de prélever les racines.

Au bassin.

En mai, plantation des nouvelles pièces d’eau.
Supprimer toutes les tiges ou les feuilles abimées ainsi que les anciennes racines charnues des nénuphars devenues inutiles et surveiller les jeunes feuilles des nénuphars pour déceler une attaque éventuelle de moucherons
Au mois de juin il est encore temps de planter les espèces aquatiques. (Dès l’achat de nouvelles plantes aquatiques, les déballer immédiatement et les placer dans un seau ou un bassin rempli d’eau jusqu’à leur plantation ; supprimer les feuilles atteintes).

Quand le bassin est prêt à accueillir des poissons vérifier régulièrement l’état de la faune et de la flore, l’équilibre peut basculer très vite. La température augmente l’appétit des poissons, aussi adapter leur nourriture en conséquence mais sans excès.

Contrôler l’expansion de certaines plantes qui peuvent masquer la lumière. Contrôler et compenser l’évaporation … l’augmentation de la température entraîne une diminution de la quantité d’oxygène dissoute dans l’eau ; une pompe de rejet ou faisant des remous dans l’eau permet d’améliorer ce taux.